Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Communiqué de presse

Le Bureau de la Coordination Nationale du Réseau Panafricain pour la Paix, la Démocratie et le Développement (REPPAD), s’est réuni ce Vendredi 13 Mars 2020, en session extraordinaire à l’effet d’examiner la gouvernance sécuritaire à la suite de l’audit mené au Ministère de la Défense Nationale.

En effet, depuis les dernières attaques meurtrières des positions militaires d’Inates et de Chinagoder ayant occasionné un nombre important de pertes en vie humaines jamais égalé dans les rangs de nos forces de défense et de sécurité, les citoyens nigériens s’interrogent sur les conditions de vie et travail des FDS dans les zones de conflits.

Cependant depuis le fameux audio du Ministre de la Défense Nationale Issoufou Katambé s’exprimant les conclusions du rapport d’audit de son Ministère, les nigériens ont découvert avec indignation le niveau de légèreté avec lequel la situation sécuritaire était gérée par les autorités chargées d’assurer l’intégrité du territoire national. En effet, ledit audit selon les propres mots du Ministre de la Défense a révélé des graves cas de détournement des deniers, de surfacturations, de marchés non exécutés et pire de livraison de matériels militaires défectueux pouvant ainsi expliquer les bilans lourds enregistrés à la suite des attaques perpétrées contre les positions de nos Forces de Défenses et de Sécurités plus particulièrement à Chinagoder et Inatès.

Pendant que les nigériens s’attendent à une réaction viguoureuse de sa part en mettant à la disposition de la justice les personnes incriminées, le Gouvernement n’a trouvé mieux que de faire sortir un communiqué laconique à la limite insultant, qui absout quasiment les prédateurs criminels des fonds publics.
Au regard de tout ce qui précède:

1. Le REPPAD encourage le processus qui a mené à l’audit du Ministère de la Défense Nationale et demande sa généralisation à toutes les institutions de la République.

2. Apporte son soutien aux forces de Défense et de Sécurité dans leur noble combat et présente ses condoléances aux familles des victimes civils et militaires;

3. Le REPPAD rappel au Gouvernement que les Biens publics sont sacrés et condamne et sa volonté de minimiser et d’étouffer cette scabreuse affaire en voulant se substituer à la justice au mépris du principe de séparation des pouvoirs.

4. Enfin, le REPPAD apporte son soutien à toutes les initiatives citoyennes de lutte contre l’impunité et la mauvaise gouvernance et lance un appel au peuple nigérien de rester souder et mobiliser pour défendre le principe de la séparation des pouvoirs et l’État de droit au Niger.

Fait à Niamey, le 13 /03/20

Le Secrétaire Général
ADAMOU Mamane

Leave a comment