Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Journées d’échanges et partage d’expérience sur le dialogue communautaire

Du 30 au 31 décembre 2019,le REPPAD a organisé un atelier de partage d’expérience et de sensibilisation sur le dialogue communautaire sous la facilitation du préfet de Banibangou Monsieur Amadou Amidou qui  a expliqué aux participants  l’objectif rechercher à travers cette rencontre  qui est la résolution pacifique des conflits et la mise en  œuvre d’un plan d’action périodique par chaque commune  qui sera soumis à l’appréciation du partenaire ; s’en est suivi les témoignages des participants ainsi qu’un débat .

A l’issu de cet débat et des échanges de partages d’expérience, il ressort que toutes les communes ont une pratique de dialogue communautaire regroupant à la fois les autorités administratives et coutumières, les leaders religieux, les partenaires, les associations, les groupements féminins, et même les forces de défense et de sécurité. Elles reconnaissent néanmoins qu’il y’a des insuffisances notamment liées à :

  • l’absence de d’un dispositif réglementaire de conduite des dialogues.
  • l’insécurité ;
  • l’accompagnement et le suivi des comités de paix et de veille citoyenne mise en place par des partenaires intervenants dans leurs communes.

Les  participants ont eu droit à une présentation de M. Seydou Abdoulaye sur la définition, les étapes, la facilitation et les conditions de réussite d’un dialogue communautaire.

Il a défini le dialogue comme un processus interactif de communication participative encadré par des facilitateurs, consistant à partager l’information entre des personnes ou des groupes de personnes en vue de l’identification et l’analyse conjointe des problèmes communautaires pour parvenir à une compréhension commune et à une solution viable. Ainsi l’objectif principal du dialogue communautaire est d’aider les communautés à explorer les questions et préoccupations pour trouver par elles-mêmes et de manière participative des réponses qui se traduisent par des engagements à résoudre les problèmes identifiés.

Selon le formateur M. Seydou Abdoulaye, les conditions préalables à la réussite du dialogue communautaire sont entre autres :

  • Les fondements démocratiques : La réussite d’un dialogue multi-acteurs est conditionnée à l’existence d’un environnement favorable à l’expression libre et démocratique de toutes les parties prenantes.
  • L’implication et Participation d’acteurs légitimes et représentatifs : Le dialogue doit être inclusif et regrouper toutes les parties essentielles ayant un lien direct ou indirect avec le sujet.
  •  Volonté et détermination politique à s’engager dans le dialogue multi-acteur : Pour la réussite du dialogue chaque participant et partie prenante doit être animé de bonne volonté et venir avec un esprit positif vis-à-vis des autres parties prenantes.
  • Appui institutionnel adéquat : On parle de dialogue réussi lorsque les décisions qui en sont issues sont acceptées par tous et sont suivies d’application à travers des mesures prises par les institutions compétentes dans le respect des délais convenus. Il est donc d’une grande importance que le processus de dialogue soit soutenu et accompagné par les institutions administratives habilitées au niveau local, régional et national.

Enfin  Monsieur Abdoulaye a conclu son intervention en invitant les participants à réfléchir sur les éléments constitutifs des plans d’actions.

La poursuite des travaux a été consacrée à l’élaboration des  plans d’actions par chaque commune en vue de l’institutionnalisation des processus de dialogue communautaire dans sa zone. Tous les groupes ont présenté des plans d’actions intéressants avec des activités bien situées dans le temps et dans l’espace.

Pour les défis, ils restent et demeure la prévention et la gestion des conflits, le  renforcement des capacités des Organisations de la Société Civile et  la participation citoyenne (jeunes et femmes) pour une paix inclusive et durable, la mise en œuvre  de stratégies d’inclusion et de participation à la prise de décision des jeunes et des femmes pour permettre, à terme,  de contribuer à la consolidation de la paix dans leurs communes à travers une approche basée sur le dialogue . De même, la création et le renforcement du dialogue entre et au sein des communautés de la zone ciblée, mais aussi entre ces communautés et les autorités locales afin d’asseoir un climat social apaisé à travers une démarche participative. l’atelier a été clôturé une photo de famille.

Leave a comment